Il y a changement, quand il y a action pour faire au mieux.

Pas d'action, pas de changement.

 

Le fait d'agir pour avoir besoin de changer les choses,

fait une ouverture bienveillante pour notre être.

 

Quand les choses changent,

c'est alors une tout autre réalité qui s'offre à nous. 

 

Une réalité porteuse de transformation positive.

 

On doit bien reconnaître la véracité de cette pratique,

pour se rendre compte qu’effectivement

le changement commence par l’intérieur.

Nouvel état d'esprit

Changement de situation

 

Si nous voulons *changer les choses, devons-nous changer ces choses qui reviennent sans cesse pour nous apporter un état d’être sans issue. Comme si notre conscience revendiquée le changement de situation pour simplement être, en confiance et faire avec. Comme si on était aidé, pour l’être. Le problème on le connait: ce sont *les pensées, les émotions, ces constructions mentales qui viennent si facilement, quand nous mettons notre attention dessus. 

 

 

L’avantage serait de faire une pause Saint-Nom, nous qui sommes sur La Voie, nous connaissons *les pratiques. Seulement, nous pensons encore avoir beaucoup mieux à faire ! Et comme nous pensons...nous pensons mal.

 

 

Simplement *de penser que cette pensée nous amènera mieux à l’aboutissement de ce que nous devons faire. Nous en revenons encore à *l’impermanence des choses. Pensant que rien ne peut nous arriver, comme si nous pensions à la permanence des choses, en étant sur l’enseignement de La Voie, comme arrivés. Seulement ceci n’est pas possible si nous continuons les bras croisés, à penser faire ce qui est bien pour nous. Comme si on n’avait pas compris qu’une simple pensée n’était plus la réalité, seulement une imagination voulant créer la réalité. Nuance.

 

 

 

Prendre un nouveau cap !

 

Pour qu’il y ait transformation, faut-il créer la transformation ! Faut-il changer d’attitude ! Faut-il avoir besoin de cette transformation, pour aller vers un mieux-être. Un être serein, en paix, un être libéré. 

 

 

Ce sera par un chemin radical, essentiel dont *La Grâce nous emmène quand notre conscience se tourne vers elle, dans la constance, pour avoir besoin d’avancer plus justement sur le chemin. Tout commence quand on fait confiance à *l’Enseignement de La Voie, quand on s’est rendue compte du bien fondé qu’est cet enseignement, quand on a pris pour parti L’Un est sa Grâce, on fait confiance.

 

 

On fait confiance en changeant *son regard sur les choses qui nous entourent, sur les gens, sur son environnement. L’existence est faite d’un cycle d’évènements négatifs et positifs qui nous emmène inlassablement sur la voie juste. Celle que nous devons adopter pour être en accord avec notre environnement. Les expériences sont là, pour nous amener avec *La Lilà de L’Un, à cette transformation. Elle viendra à un moment donné quand on aura suffisamment souffert, pour vouloir changer les choses. 

 

 

Quand on échoue, c’est comme si la conscience de L’Un, par la pratique constante, nous demandé *de méditer sur le choix que l’on fait, pour être sûre de ce choix-là. Quand on essaye, on voit très nettement la solution. Il n’y a plus à tergiverser, seulement à aller là, où il est bon d’aller, pour faire les choses en toute conscience. Quand on se rend compte que ce chemin fonctionne pour l’avoir expérimenté plusieurs fois, on cherche plus, on écoute plus, on reste dans *le Service ou on pratique la technique pour une pause Saint-Nom. 

 

 

Quand on prend l’habitude de faire à chaque fois, dans la constance, les pauses Saint-Nom ou resté dans Le Service, on prend alors un chemin différent que celui que l’on avait l’habitude de prendre. *Les choses changent, son environnement change. Tout se transforme en mieux, juste en changeant les choses, en changeant notre aptitude, on découvre des choses merveilleuses qui nous arrivent. Il suffit juste de faire, s’en vouloir faire comme on voudrait faire. 

Retour à l'accueil