Ça été la goutte de trop ! L’odeur de rats était tellement persistante, pour dormir sous les draps en plus du reste… Je suis partie. 

 

Déménagé toutes les affaires encore une fois pour les mettre dans la voiture, pour faire l'état des lieux, pour téléphoner à un pote qui est venu m’aider. La Grâce.

 

Pour me permettre le soir de dormir chez lui, pour éviter de dormir dans ma voiture, comme j’ai pu faire pour les araignées, où j’ai passé quatre, cinq jours à utiliser la voiture comme abri. La Grâce.

 

Ne sachant pas où dormir le soir alors qu’ il n’y a plus de logement, c’est flippant et tout à la fois sachant pertinemment que La Grâce sera présente pour être présente à elle.

 

Ma cousine m’a proposé de venir chez elle, enfin chez eux avec son mari. Le temps que je me refasse financièrement. Juste avant Noël ça pique un peu pour les enfants. Seulement ils sont contents que je sois en sécurité, pour avoir vécu eux aussi cette odeur nauséabonde musquée, qui s’est installé progressivement dans ce logement.

 

Je n’avais que cette solution et dieu sait, si cette solution est une des meilleures solutions qu’il me soient proposés… !

Merci La Grâce ! Elle aurait pu me dire désolé mais j’ai mes enfants qui viennent pour Noël ou je ne sais quoi d’autre… seulement ses enfants ne viennent pas pour Noël, allant ailleurs. Incroyable que tout soit bien goupillé. L’harmonie de La Grâce.

 

C’est comme si je me rendais compte que ces trois mois passés dans le Pays basque, mon permis de prendre la température de l’ambiance familiale. Mes enfants ont leur petite vie. Ils venaient de temps en temps pour se faire chouchouter près de Maman.

 

Pour qu’ils se rendent compte que je suis effectivement près d’eux, que je me préoccupe d’eux, qu’ils peuvent compter sur moi. Il fallait qu’ils s’en rendent compte par eux même. Qu’ils en fassent l’expérience. C'est fait ! 

 

La Grâce est toujours là, pour essayer de faire au mieux. Se préoccuper de L'Un en premier, et tout le reste nous sera donné de surcroît. 

 

 

Chercher un peu de travail pour remettre un peu de cagnotte dans la caisse, pouvoir me retourner si toutefois quelques difficultés puissent apparaître. Une façon d’être plus à l’aise, d’être plus confortable. Du moins j’ai cette opportunité. Merci La Grâce !

 

Ici, chez mes cousines, c’est ce que j’ai pu vivre cet été où Le service priorise sur la méditation. Comme ma cousine garde des enfants à bas âge c’est aussi un excellent état d’esprit. 

Retour à l'accueil