La Grâce toujours présente, nous vient à la rescousse pour nous emmener vers des personnes compétentes, pour y être aidé. L'existence n'a jamais été un fleuve tranquille. 

 

Prendre rendez-vous avec un professionnel pour se faire aider à effacer cette mémoire traumatique. C'est tellement important, d'avoir recoure avec d'autres personnes du métier, aide à y voir plus clair. 

 

On a beau dire, mais les parents sont aussi d'une aide très précieuse. Un moment donné, il est nécessaire de lâcher-prise sur ce que l'on croit être. La pratique amène à ouvrir les yeux, à faire les bons choix pour avancer. 

 

Le docteur de mes parents qui ne prend plus de patient, à accepter de me prendre comme patiente, où il m’a fait faire toutes sortes d’examens entre mon genou et cette fatigue. La fatigue tout le monde l'a ressentie un jour ou l'autre, mais quand elle s'installe et perturbe notre vie quotidienne, il est important d'en chercher la cause, pour adopter la meilleure prise en charge. Le sang est une véritable mine de renseignements sur l’état de santé. Résultat: peu mieux faire ! 

 

Ce qui est surprenant dans toute cette histoire, c’est que l’harmonie s’est installée dès que mes parents sont venus me chercher, en fin de compte si facilement. Comme si ça coulait de source.

 

Pendant ces premiers jours avec eux, c’est comme si l’aide de La Grâce me permettait de comprendre ce comportement inapproprié pourtant explicatif devant un tel effroi, désarroi.

 

Mon père a été toujours présent près de moi quand la douleur l’emportait sur le reste. Pour en fin de compte comprendre ce comportement comme d’un soulagement, d’enfin comprendre ces réactions épileptiques que j’ai eues avec lui, bien des fois. Ce cheminement parcouru avec lui, sur ce qui se passait dans l’instant, ouvrer ces plaies mal cicatrisées pour donner du sens à ces moments présents qui avaient une explication. Tout à un sens, tout s’explique. 

 

N’ayant plus cette confiance en possession, dans le meilleur des cas avec L'Un, s’instaure un climat de confiance. Mes parents sont extraordinaires comme ils m’ont pris sous leur aile. Je retrouve enfin l’amour de mes parents. Par la pratique c’est comme si par petits morceaux de segments mûrs, ces blessures sortaient enfouies depuis tant d’années. 

 

Pour l’IRM du genou, ce sera épanchement intra-articulaire de grande abondance dû à la rupture, comme pour me protéger le genou. Rupture complète du ligament croisé antérieur. Inflammation osseuse due à l’arrangement du ligament.

 

6 mois de rééducation chez un kiné, où j’y vais deux fois par semaine pendant deux heures par séance. Le ligament antérieur étant le plus important pour le genou, qui donne la stabilité doit obligatoirement être compensé soit par une opération (rendez-vous prochainement chez le chirurgien pour voir avec lui, si c’est une nécessité).

 

Le docteur me disait que maintenant il n’opérait pas systématique, laissant souvent l’opération aux grands sportifs qui en faisaient leur métier. Soit en faisant de la rééducation pour pallier au manque de ligament antérieur. Dans quelques années, sûrement que j’aurai besoin d’une prothèse pour éliminer l’arthrose qui va ce mettre dans le genou inéluctablement. Je travaille toute la jambe gauche, pour travailler la droite aussi, qui a compensé le manque de la gauche pendant le trauma. 

 

Pour m’aider à avancer mieux, mon père vient marcher tous les jours, 3 km tous les jours. Le week-end on va dans leur appartement sur le bassin, où nous marchons pratiquement tous les jours. La Grâce. 

Retour à l'accueil