Il y a des jours où ce besoin de L'Un est plus présent,

où méditer, écouter du satsang,

faire du service est comme d'une bouteille d’eau fraîche 

par temps de chaleur. 

 

On la garde à porté de main,

et quand le soleil chauffe trop,

on la prend instantanément,

et on se désaltère.

Méditer

Un besoin incessant que de méditer

 

Il y a des jours où le soleil brille tellement, irradiant de sa chaleur l’environnement, qu’on garde à porté de main sa bouteille d’eau, qu’on prend instantanément comme pour faire face à ces chaleurs, pour s’humidifier de l’intérieur.

 

 

Il y a des jours où l’environnement social est tel, qu’on a besoin à un moment donné *de prendre du recul sur les choses comme pour se protéger, y voir clair, retrouvant un endroit calme, paisible pour s’y abreuver.

 

 

*L’Observance en est la trame d’une vie calme, paisible, d’une vie bien comprise, bien rangée qui nous ait donné pour se ressourcer. Il y a des jours, où on a besoin de revenir à l’essentiel pour faire face dans notre quotidien avec pertinence, simplicité, fonctionnalité. 

 

 

Le truc est de *trouver l’équilibre entre le dehors et le dedans. Pour trouver cet équilibre, quoi de mieux que d’expérimenter son quotidien par L'Observance, pour prendre conscience de cet équilibre. Pour prendre conscience de cet équilibre, nous avons La Grâce qui nous aide inlassablement.

 

 

*La Grâce elle est tellement présente, qu’elle prend forme dans l’être comme d’une chose qui se colle à nous, comme si on en était un scotch à double face. Quand le scotch à double face colle moins, la pratique est comme en déséquilibre, manquant de recul pour faire venir les choses en toute simplicité. 

 

 

Ce besoin de se retirer du jeu est primordial. Faire en partant du bon point est tellement gratifiant, tellement spontané, tellement simple dans tous les sens du terme pour faire.

 

 

Une chose à faire appelle une autre chose, une autre chose encore, et encore une autre chose, comme si toutes ces choses étaient des maillons se reliant les uns aux autres, coulant. C’est fluide, tout se fait dans l’instant, *dans la simplicité de l’instant.

 

 

 

On est opérationnel, concis, pertinent. 

 

L’Observance amène l’assurance, l’assurance d’être bien dans ces baskets, à faire ce que l’on doit y faire, quand on doit le faire et au moment où l’on doit le faire. 

 

 

Quand *le centre est retrouvé, c’est alors que le quotidien en est comme soutenu, porté par une main qui nous aide dans toutes nos taches, comme si L'Un prenait place. Une main qui prend place, qui avec La Grâce, nous aide pour que le déroulement se passe, pour le meilleur du monde.

 

Les solutions s’offrent spontanément, l’organisation se place dans l’instant, comme si la journée était toute tracée, par ce centre retrouvé. 

Retour à l'accueil