Comprendre son fonctionnement est une démarche permettant de comprendre les autres, du moins de comprendre leur logique. Suivant notre fonctionnement, c’est à dire qu’est-ce qu’il faut pour qu’on avance efficacement, qu’est-ce qu’il faut qu’on mettent en place pour faire les choses dans le temps imparti, nous devons être méthodique. Seulement voilà, chacun a sa méthode. 

 

Comme la maison de retraite est ma référence pour comprendre mon fonctionnement, je vais m’appuyer sur elle. Là, où je suis la plus performante c’est quand j’ai plusieurs grands projets à mener de front. C’est quand je me fais une liste sur un bout de papier me disant tout ce que je dois faire, pour ne pas suivre à la lettre par la suite le bout de papier, l’oubliant totalement. Comme si ma conscience avait imprégné, les choses à réaliser, pour que tout se mettent en place dans l’instant, restant dans le Service. Là où je suis la plus performante, c’est quand on me laisse faire, quand je ne dois pas rentrer dans une case. 

 

Quand j’étais jeune enfant ou adolescente je me souviens dire des choses à mes parents par exemple, qu’il ne comprenait pas, me disant que non, ça ne se passe pas comme ça, ce n’est pas ça, j’ai du mal comprendre ce n’est pas possible, mais qu’est-ce que tu dis…

Pourtant, ce que j’affirmais était juste. Quelques mois passés, et lors d’une conversation, ils me disaient sous une autre forme, ce que je leur avais dit quelques mois avant. En me disant qu’il fallait faire comme ça et pas autrement. 

 

À la maison de retraite, les quelques idées que j’ai réussi à exprimer se sont avérées justes. Justes, pour que la direction me les expose quelques mois après, comme étant novatrices. Peu importe qui les exprime, seulement, voilà, j’étais passé à autre chose quant à eux étaient sur ce sujet. Je me rends compte que j’avais un temps en avance par rapport à eux, comme si nous étions décalés en fin de compte. Au bout du compte, pour me rendre compte qu’à quoi bon ces idées, ces projets. Je n’arrivais pas à me caler sur eux, en même temps, ne comprenant pas leur logique, ne comprenant pas comment ils fonctionnaient. Normal. Je ne savais déjà pas comment je fonctionnais ! 

 

Aujourd’hui, je prends conscience que c’est comme si la pratique dépoussiérée mon être pour lui rendre sa couleur d’origine, son fonctionnement d’origine, par Sa Grâce. 

 

Depuis toute petite je n’ai jamais eu d’amis. Des copains et des copines oui, seulement pas d’amis. Timide, renfermé je me suis toujours sentie différente des autres. Pourtant, je me suis calée sur ces autres, pour avancer périlleusement sur le chemin, faisant semblant de vivre. Faut croire que je me sois construit sur le tas de l’existence, pour faire face à tant d’incompréhensions où j’ai dû me trouver des pare-feu bricolés. Bricolés avec ce que j’avais sous la main, en ce temps-là. 

 

Quand je réalise, ce que je vis par l’enseignement de La Voie, jusqu’à aujourd’hui, pour me rendre compte que j’ai un autre fonctionnement que ces autres, je me sens satisfaite de savoir comment je fonctionne aujourd’hui. Oh pas dans son ensemble encore, seulement satisfaites d’être une personne normale. Combien de fois, j’ai cru être mal formé, ayant une pathologie mentale qui ne pourra plus jamais guérir ! 

 

La Grâce m’amène à reprendre ce livre que j’avais acheté, pour maintenant le lire: « Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués ». C’est vrai, que c’est ainsi que je me représente, quand j’oublie Le SaintNom: pas très douée. Comme si en le lisant, je tombais des nues, réalisant que l’auteur devait me connaitre pour écrire ce livre-là. Tellement, je me retrouve dedans. Pour aussi, m’emmener vers une youtubeuse psychologue qui parle beaucoup de ces gens pas très doués en donnant des conseils. C’est fou ! Je réalise quand écoutant ces vidéos, c’est comme si elle parlait de mon existence. Elle-même « pas très douée » nous explique son évolution. 

 

Trouble de l’attention, émotions, obligations, relationnelle, respecté les règles au carré…sont autant de difficultés par ces êtres-là. Mais tout s’explique, fort heureusement. Par exemple, les troubles de l’attention ne sont que des choses qui ne nous motivent pas tant que ça, pour les effectuer. Autre exemple, les émotions qui nous assaillent de toute part, de par notre hypersensibilité, peuvent rendre l’instant inconfortable. Je me rends compte avoir beaucoup de chance vis-à-vis de ceux qui sont dans cette problématique, qui ne connaissent pas l’enseignement de La Voie et ces techniques. Je comprends pourquoi, tu me disais de n’avoir pas le choix que de pratiquer. 

Retour à l'accueil