La résilience, voilà ce que m’apporte la pratique. Comme si la prise de conscience m’a amené le changement tout de suite après, pour lâcher prise. Comme si tout devait passer, pour plus de clarté d’esprit, pour plus de disponibilité, d’ouverture. Comme si tout devait s’apaiser, pour poursuivre le chemin sans accros. En vouloir n’est pas possible, tant ce qui s’est passé reste dans le passé. Aujourd’hui, nous sommes dans le présent. Dans le présent ne sont que les choses qui se passent maintenant. 

 

Hier, je suis allée faire ma séance d’hypnose à Bordeaux, un bonheur cette séance, une Grâce. Comme si tout s’apaiser à l’intérieur, pour lâcher ce qui n’a plus lieu d’être. Pour ressentir Le SaintNom encore plus fort. Pour rassembler toute ces choses éparpillaient, en une et même chose. Comme si cette réconciliation avec cet enfant que j’étais, il y a jadis, s est réconciliée avec la personne que je suis aujourd’hui. Comme si ce silence dont je m’étais approprié, en a était acquitté. Pour y récolter une paix intérieure intense, libératrice.  Aujourd’hui, j’ai pu méditer avec plus de profondeur, en entendant la musique, baignée dans cette paix ouatée. J’ai pu voir La Lumière, blanche ou avec une multitude de points de couleurs comme je ne l’ai jamais aussi bien vu, comme si l’oeil intérieur avait sa focale nette à présent. 

 

Si je suis l’âme tant mieux, ne sachant pas quoi être autrement. Si l’âme est ce que je suis, cette identification reste pour autant neutre. Ce que je veux dire, c’est qu’en étant l’âme, je ne suis rien d’autre qu’elle. Comme si dans cette âme il n’y avait qu’elle, comme d’une identification inconnue, comme si la personnalité avait disparu. Ça remue tellement de choses tout ça, que c’est comme un disque dur qui a été défragmenté. 

 

La relation avec mes parents a changé. Là, où je n’osais plus parler, c’est modifié. Une reconnexion avec ce que je suis aujourd’hui. Comme si le changement s’opérait.  

Retour à l'accueil