Quand on est soumit aux épreuves nécessaires...

Les enfants sont là, donc une autre organisation dans le quotidien. Vu que je n’ai pas de lieu d’isolement, avec un appartement où il n’y a qu’une pièce, sauf dans les toilettes, ce n’est pas toujours facile de faire face. Ou enfin, si ! En restant dans Le Service, en servant L’Un dans les taches à effectuer. Comme si la difficulté était de mise, pour rester dans la bonne posture quoiqu’il se passe. 

 

Rester dans l’harmonie, en restant neutre de ces actes, en restant conciliant, ou de bonne composition, c’est rester en paix. Ne pas imposer un mode de pensée, être vigilant dans sa relation à l’autre pour ne pas braquer. C’est ce qu’il s'est passé avec le plus grand, cet après-midi. Ne pas le heurter, pour ne pas qu’il se sente incompris. Bien au contraire, lui laisser la parole, pour l’aider à sortir ses démons, qu’ils le font douter. Pour l’emmener petit à petit à rester en harmonie, avec l’environnement. 

 

Rester dans l’harmonie, c’est se maîtriser. Enlever toute colère du passé, qui envenime les conversations. Comme avoir un comportement qui dérange, porte préjudice à celui qui l’adopte. Dialoguer tout en écoutant l’autre, et trouver ensemble des solutions. Pour avoir un esprit en paix, cette solution est de loin la meilleure. Il n’ait pas aisé pour celui qui porte cette colère, de pouvoir la soustraire en quelques instants. Faut-il s’en être rendu compte que cette colère nous porte préjudice ! Tant qu’on n’en a pas pris conscience, on la refoule comme d’une arme que l’on brandit. 

 

Mon fils aîné m’a permis de m’en rendre compte. Toute colère qu’elle quel soit, est néfaste pour toute relation qui demande d’être constructive. On ne peut pas établir un dialogue, quel qu'il soit, si la moindre colère vient s’interférer dans la conversation. C’est comme si l’harmonie nous apprenait cela. 

 

Tout en ayant une ascèse conforme à l’enseignement de La Voie, par l’Observance au fil des jours, la conscience s’émancipe pour notre plus grand bonheur. Il est vrai que le cheminement devient plus facile au fil de la pratique quand on a assimilé ce qu’il fait défaut. Comme si notre détermination dont La Grâce nous donne, par la constance de la pratique, nous enseigne de remettre par le filtre de L’Un, ce qu’il nous ai donné de vivre. 

Retour à l'accueil